L’écotourisme, voyager et respecter l’environnement

C’est depuis les années 70 que l’on entend parler d’écotourisme. A ce moment-là, le grand public a commencé à se détourner du tourisme de masse, lassé de s’entasser sur les plages avec d’autres touristes et rêvant de grands espaces, de nature et de tranquillité. Mais aujourd’hui la notion d’écotourisme s’oriente plutôt vers le tourisme durable. Pour la Société Internationale de l’Eco-Tourisme c’est « … un tourisme responsable en milieux naturels qui préserve l’environnement et participe au bien-être des populations locales ».

Si vous souhaitez pratiquer l’écotourisme, vous irez donc visiter des pays dans lesquels il existe encore des milieux naturels non pollués afin d’y découvrir la faune et la flore et plus généralement la bio-diversité. Vous soutiendrez l’économie locale et la spécificité du lieu tout en contribuant à la conservation de l’environnement. Et c’est surtout cela qui fait la différence avec la notion plus large de tourisme durable.
En effet, le tourisme durable est axé principalement sur l’attrait pour la nature. Avec l’écotourisme, il ne s’agit plus seulement de découvrir des paysages mais aussi d’interagir avec la population locale, de découvrir son patrimoine culturel et de lui apporter quelque chose en retour. Un véritable code éthique qui repose sur cinq principes fondamentaux:
-un contact direct avec la nature;
-un respect de l’environnement et des populations locales;
-un maintien de la biodiversité et la protection de l’environnement;
-un bénéfice pour l’économie locale;
-une acquisition de connaissances sur le milieu, par le biais de l’observation et de l’interprétation.

Afin de respecter ces cinq principes fondamentaux, il convient de bien préparer son voyage. Pour cela, commencez par choisir une agence de voyage qui s’engage à proposer des séjours visant à minimiser les impacts environnementaux. Certaines agences proposent même une préparation préalable à ces voyages « éco-touristiques », afin d’informer leurs clients sur les activités respectueuses de l’environnement.
Et une fois sur place, il faut absolument respecter les règlements. Par exemple, respecter la signalisation, ne pas pénétrer sur une zone interdite au public, circuler sur les sentiers balisés et ne pas hésiter à informer les autorités de tout problème environnemental. Tout ceci est déjà valable chez nous alors il est d’autant plus important de l’appliquer lorsqu’on pratique l’écotourisme.
Plus que jamais, il faut respecter la faune et la flore.
Se déplacer dans le calme afin de ne pas perturber les animaux et se tenir suffisamment à distance pour ne pas les déranger lorsqu’ils mangent, pour ne pas les rendre agressifs ou les accoutumer à la présence humaine. Pour les mêmes raisons, il ne faut surtout pas les nourrir sous peine de les rendre dépendants de notre présence et de perturber ainsi leur régime alimentaire.
De même pour la flore, regardez où vous marchez et ne piétinez pas des espèces qui pourraient être en voie de disparition. Ne les cueillez pas non plus, aussi joli soit le bouquet que vous auriez pu ramener.
Veillez toujours à réduire vos impacts sur l’environnement, notamment lors de vos déplacements. Privilégiez le co-voiturage et les transports non polluants. Utilisez des moyens de transport adaptés à l’activité pratiquée (peut-être pouvez-vous y aller à pieds…). Et si vous décidez d’utiliser des véhicules à moteur, assurez-vous qu’ils sont en bon état afin de réduire la pollution occasionnée.
Si vous pique-niquez, utilisez des produits durables ou biodégradables plutôt que de l’aluminium et des sacs plastiques et veillez TOUJOURS à rendre le lieu aussi propre que vous l’aviez trouvé: ne laissez jamais vos déchets sur place.
Et puis l’écotourisme, c’est l’occasion de s’ouvrir sur le monde dans le respect des coutumes et des traditions des populations locales. A leur contact, vous pourrez acquérir de nouvelles connaissances. Participer à leur quotidien est une grande source d’enrichissement personnel car cela permet de prendre conscience des différences culturelles. De votre côté, vous pourrez contribuer à leur bien-être économique en choisissant de consommer leur produits et services.
En somme, des règles qui mériteraient d’être appliquées au quotidien chez nous mais qui prennent encore plus de sens quand on voyage dans des lieux tels que l’Amazonie ou le Grand Nord.